Histoire des Corbières

Thézanais de souche

Ici continue pour les anciens Thézanais, le long défilé de l'Histoire...
...trois petits grammes de Celtes, une grosse louche d' Elysiques, un chaudron d' Ibères, et voilà en deux coups de cuillère à pot, notre fond indigène Ibéro-méditerranéen, fort peu et même pas du tout gaulois, au début de la romanisation. 

  Romains, nous serons les premiers à le devenir dans les années -118

...Jules lui-même, un peu énervé en -52, par des gaulois peu coopératifs, assura en personne la défense de la Colonia Narbo Martius, première colonie provinciale romaine, située hors des frontières italiennes.
   Il avait compris, il y a 2000 ans, l'importance stratégique et commerciale du carrefour des axes Espagne-Rhone et Aude-Garonne 

 

Mais nul n'est parfait... la preuve les colons romains préfèrent importer leur vin du Sud de l'Italie, à grand renfort de navires chargés d'amphores, plutôt que de goûter au petit cru des Corbières.
A l'époque on ira même jusqu'à obliger les autochtones à arracher les pieds de vigne, qui pourtant ne servaient qu'à la consommation locale...

Par contre le miel de nos Corbières était déjà très célèbre et recherché.
A Rome il était offert aux Dieux, et l'on dit qu'à Carthage il valait son pesant d'Or.

  ...Il s'appelait Titus, le brave colon auquel Thézan doit son nom.
Titus + le suffixe anum ( domaine ) = Tezanno   => Thézan
C'est simple à retenir puisque dans la région, tous les villages finissant par "an" ont pour origine le nom du domaine d'un romain
( Fabius = Fabrezan, Lisinianus = Lézignan, etc... )
     

 Titus fondateur de Thézan
my name is Titus,
I am un romain

 Si on trouve trace écrite de Villare Tezanno, dès la fin du IX°siècle,
il faut attendre 1793 pour que la Corbière devienne les Corbières et voir apparaître le nom complet de " Tezan des Corbières ",
même si au temps de Louis XIV on disait déjà Thézan en Corbière.

 

Même les corbeaux savent que " Corbière " est composé du mot pré-indo-européen " Cor " qui signifie " Roc / Rocher "   ( Kar -> Kor -> Cor ), et du nom du fleuve la Berre, qui parcourt le massif.      ( fluvius Byrra ->  vallis corbaria )
Si le préfixe Cor ne pose aucune problème, il existe une variante sur "biéres, qui pourait aussi venir de Biera ( bergerie ), en souvenir des Elysiques qui colonisèrent notre région il y a 5.000 ans et dont beaucoup se fire berger. Corbière, la Montagne des Bergers  ?  pourquoi pas...

Au moyen-âge, on appelait la Corbière ( au singulier ), uniquement la région qui correspondrait à notre massif taillé au carré.
Mais renommée viticole oblige, aujourd'hui le nom " Corbières " ( au pluriel ), déborde jusque dans le lit de l' Aude.


            .
..les siècles passent sous le soleil de Thézan

 
my name is Alaric,
I am un Goth

....Les Romains sont devenus Gallos, puis Mégalos, puis suffisamment décadents pour être absorbés par les Wisigoths
Moins barbares et beaucoup plus cultivés, que ne le racontent nos manuels scolaires, les Wisigoths vont fonder ici, pendant trois siècles, le riche et paisible
Royaume de Septimanie.
Injustement oubliés de l'Histoire des Corbières, au profit d'un sanglant épisode des guerres de religion, il n'en reste aujourd'hui attaché au sommet d'une montagne, que le nom du dernier Roi des Wisigoths. 

Un jour on voit déferler dans un sens des arabes, qui représentaient à l'époque la civilisation la plus avancée de notre monde connu.

     I am un Sarrasin

 

...puis en sens inverse ce sont les Francs barbares du Nord, qui boutent les sarrasins hors des Corbières, lors d'une bataille plus importante que celle de Poitiers, mais totalement oubliée de nos manuels politiquement corrects.

voir Charles MARTEL et la Bataille la BERRE

Après le passage des Francs et pas mal de massacres et razzias, il ne reste plus beaucoup d'habitants du coté de Thézan. Les Carolingiens, feront appel aux Ispanis, pour venir peupler ce petit coin de royaume, un peu désert.
C'est ainsi que Charlemagne désignera des notables et réfugies Visigos d' Espagne à la tête de Seigneuries. Ainsi naquit Donos, Fontjoncouse, et la plupart des Chateaux qui jalonnes notre région. Il ne faut pas oublier qu' à l'époque la frontière avec l' Espagne ne passait pas les Pyrénées mais par les Corbières.
Juste retour des choses pour les Visigoths qui retrouvait les terres de leur ancien Royaume de Septimanie.

D' Ibères en Ispanis, faut-il s'étonner que la petite église autour de laquelle le village va s'enrouler en bastide, porte le nom de Sainte Eulalie, une vierge et martyre espagnole, née du coté de Merida ?  

 

Puisque phénomène de mode oblige, l'Histoire des Corbières semble aujourd'hui
se résumer à la Croisade des Albigeois... remettons les pendules à l'heure....
 

  

Thézan et les Corbières Orientales dépendaient à cette époque du Vicomte de Narbonne, Seigneur de Villesèque et de Durban, qui comme l'archevêché et l'Abbaye de Fonfroide,  furent du coté de Simon de Montfort dès le début de " l' Épopée Cathare ".
Cette croisade religieuse, avec ses atrocités bien connues, se termina par l'Inquisition et le rattachement de la contrée, à la Couronne des Rois de France ( ce qui était en fait le but recherché )

 Parfait Cathare

Juste un petit détail de l' Histoire...
Les Cathares n'avaient pas de croix,
et n'ont jamais construit le moindre château.

 

 

Mais alors, direz-vous, que sont ces Citadelles du Vertige qui font l'orgueil de notre massif ?
...Rien d'autre que des bastions militaires aux frontières des Royaumes de France et d'Aragon.
Abandonnés après le traité des Pyrénées en 1759, ils ne sont sortis des poussières de l'oubli que depuis une trentaine d'années, sous le label commercial de  
"Châteaux Cathares".

 Rappelons par exemple, que la partie haute la plus spectaculaire du château catalan de Peyrepertuse fut construite sur le roc Sant-Jordy, des lustres après la disparition du dernier hérétique...

 

 

Plus près de nous, la vallée de Thézan était gardée par trois châteaux.

Montseret    dont l'important village était situé autour du château sur l'éperon rocheux de Rocalongua. Le castrum fut soudainement abandonné par ses habitants en 1550, et ne fut jamais plus habité. La raison n'est pas connue (la peste ?), mais il semble que tout fut fait pour faire oublier ce lieu maudit, ( jusqu'au  nom du lieu changé en bouisse =  lieu planté de buis). Le lieu haut en historique du Castrum de Moun Séré aurait mérité mieux. Le nom vient de sereno, un petit oiseau migrateur africain ( guepier en français ) qui encore de nos jours vient nicher en haut de ce rocher. Une autre version donne le Mont Serein... mais serein ou sereno on reste dans les piafs.... Le village actuel dans la plaine beaucoup plus récent est dissocié de cette partie historique, dont beaucoup de pierre servirent à la construction du nouveau village.  On devine encore les magnifiques remparts, malheureusement démolis pour servir de remblai, à la construction de la voie de chemin de fer ...
Mabile, sa dernière petite princesse a du se retourner dans la tombe.
( voir :
le Château de Monséret )


Villerouge de la Panouse  devenue 'La Crémade'. Il nous en reste les ruines du Château fort et une attachante petite église du X° siècle, bâtie sur l'étroite plate-forme d'un ancien site religieux
Une légende très romanesque raconte l'origine de ce village :
Une demoiselle de Montredon, fille du Seigneur de Caraguilhes, tomba amoureuse d'un forgeron du château. Bannis, ils s'établirent à la limite du domaine, fondèrent Villerouge et eurent beaucoup d'enfants...La légende veut que les habitants actuels, descendent pour la plupart de cette tendre mésalliance.    

Donos  dont la consonance du nom témoigne d'une origine extrêmement ancienne. Thézan n'était encore qu'un hameau, que déjà Donos était une imposante forteresse, gardant au Sud l'entrée de la Vallée.
C'est vers l'an 800, que Gomezinde, Visigoth d'origine et soldat de Charlemagne, s'établit comme Colon sur les terres de Donos, Il construisit les deux enceintes fortifiées et le château fort sur l'éperon rocheux. Une Charte Royale datée de 859 et portant le sceau de Charles le chauve, confirme Gomezinde dans ses droits sur cette propriété de 4000 hectares.
Pendant 1000 ans le domaine appartiendra à la famille Martrin-Donos, descendante directe de Gomezinde. Depuis 1865, le domaine appartient aux descendants de Cros-Mayrevieille, sauveur de la Cité de Carcassonne. 


Le Château de Montseret
et les ruines du village historique

 
Villerouge de la Panouse dit  "La Crémade"
( à l'arrière plan les Montagnes Noires )

 


Donos
Le Château de Gomezinde, Chevalier de Charlemagne

On ne sait pas dans quelle mesure Thézan a échappé à la terrible peste noire, aux différentes famines, et à toutes les bandes de pilleurs et égorgeurs de tout poil, qui arpentaient la Corbière, alors aux marges un peu floues et mouvantes des Royaumes de France et d'Aragon. On peut seulement imaginer que si le village était fortifié, ce n'était pas uniquement pour faire joli.

                                                         les siècles passent, il est l'heure de tourner la page ....

 

Suite de l' Histoire

 


 RETOUR  AU MENU PRINCIPAL 

 Avril 2007  vos remarquescoulondou@aliceadsl.fr

photos et réalisation : (c)Henry Coulondou - copyright all rights reserved 

   Votez pour ce site au Weborama 
img2.gif

 
 du même auteur
Bienvenue à Thézan des Corbières
1907 - La Révolte des Vignerons
         Charles Martel et la Bataille de la Berre 
les Moulins de la Corbière
 le petit train de 18h44
le Chateau de Monséret
le chemin de St Jacques de Compostel
Septembre - Le Temps des Vendanges en Corbières
Botanique des Corbières Orientales (en préparation)
Traditions des îles de l' Indonésie

______________________________________