1907 -  la Révolte des Vignerons

Introduction
Argeliers berceau de la Révolte
Le Tocsin
Marcelin Albert
Docteur Ferroul
Photos des Manifestations
Répression

Commémorations 
Caricatures et chansons d'époque
Les Mémoires de Marcelin Albert
Diaporama récapitulatif
Manifestations Commémoratives 2007
Liens et Remerciements
Livre d' Or

Argeliers  berceau de la Révolte


Maison Familiale de Marcelin Albert

cliquer sur la carte Michelin pour situer le village
 


Le Café et à droite de l' image le bureau du Comité
 


Les membres du Comité d' Argeliers n' étaient pas de rustres paysans ignorants mais des gens instruits
pour la plupart issus de la bourgeoisie paysanne locale

de gauche à droite: Marcelin Albert, Marius Cathala, Louis Blanc et le médecin Senty

Marcelin Albert a la chance de pouvoir compter sur une poignée d'hommes actifs et beaucoup plus doués que lui pour l'organisation.
S'il est sans aucun doute le meneur et, par son charisme, l'âme du Comité d'Argeliers, ce sont les autres membres du Comité qui rendront possible toutes les actions ultérieures, et en particulier les grandes manifestations.
Marius Cathala était un érudit qui présidait la Société Scientifique de l' Aude, c'est lui qui a l'idée de lancer un journal, le Tocsin, chargé de contrecarrer l'hostilité de la Presse.
C'est Elie Bernard, le fils du boulanger d'Argeliers, qui fonde le Comité de défense viticole ou Comité d'Argelies et auquel revient le mérite de la mise sur pied des grandes manifestations.
Louis Blanc, pharmacien du village, est l'éminence grise du Mouvement. Il deviendra le Rédacteur en Chef du Tocsin.
Avec
le docteur Senty il est également est également auteur d' une revue théâtrale.
Jules Marty, de Mirepeisset, est connu pour son dynamisme. Il le prouvera dans la suite de l'Histoire et prendra la tête du 2e Comité
D'autres membres sont moins connus :
 François Richard, propriétaire ruiné par la Crise, Just Cabannes, Marcouire, Sèbe, Muraille...

..A 5 heures précises, nous partons cinquante, sac au dos, résolus. Vingt-sept autres nous rejoignent par le train ... et ce fut là le bataillon de « ceux d’Argelliers ».

A Narbonne, je fais placer mes compagnons de route militairement, tambour, clairon, drapeau en tête.

Il est dix heures et demie, la commission d’enquête sort de la gare. On bat aux champs. Mais déjà notre équipée fait grand bruit dans le landerneau narbonnais. Le sous-préfet m’invite au calme.

- Soyez tranquille, monsieur. Nous ne sommes pas des perturbateurs, mais des miséreux qui venons apitoyer sur notre situation les membres de la commission parlementaire.

D’un pas alerte, nous nous rendons à la sous-préfecture, tambour battant, clairon sonnant, drapeau déployé.
Ferroul qui s’ y trouve, s’ écrie :

« Ah ! ça ne m’étonne pas, ce sont ces fous d’Argelliers et cet imbécile d’Albert ».

Extrait des Mémoires de Marcelin Albert " les cahiers de 1907 "
avec l' aimable autorisation de l' Association Marcelin Albert -
http://marcelin-albert-1907.monsite.wanadoo.fr/page1.html
 

 

Introduction
Argeliers berceau de la Révolte
Le Tocsin
Marcelin Albert
Docteur Ferroul
Photos des Manifestations
Répression

Commémorations 
Images d' Epinal
Les Mémoires de Marcelin Albert
Diaporama récapitulatif
Manifestations Commémoratives 2007
Liens et Remerciements
Livre d' Or

Page suivante

 

 

 Photos Copyright Bouscarle Salis 

 
 RETOUR AU MENU PRINCIPAL

 

 
 vos remarquescoulondou@aliceadsl.fr
 
 
 textes photos et réalisation :Henry Coulondou - copyright all rights reserved

 du même auteur
Bienvenue à Thézan des Corbières
1907 - La Révolte des Vignerons
         Charles Martel et la Bataille de la Berre 
les Moulins de la Corbière
 le petit train de 18h44
le Château de Monséret
le chemin de St Jacques de Compostel
Septembre - Le Temps des Vendanges en Corbières
Botanique des Corbières Orientales (en préparation)
Traditions des îles de l' Indonésie

______________________________________

Nombre total de visites :